La journée d’affranchissement de l’impôt 2014

Printer-friendly version
La journée d’affranchissement de l’impôt 2014

Les Québécois doivent attendre jusqu’au 14 juin, un jour plus tard qu’en 2013, pour souligner leur journée d’affranchissement de l’impôt, selon les calculs annuels de l’Institut Fraser.

La journée d’affranchissement de l’impôt mesure le total des impôts et taxes que les familles québécoises paient aux administrations fédérale, provinciale et municipales. S’ils devaient le payer d’avance, les Québécois devraient remettre aux administrations tout revenu gagné jusqu’à cette date. Plus la journée d’affranchissement de l’impôt est tard dans l’année, plus le fardeau fiscal est lourd.

« Sans nos calculs de la journée d’affranchissement de l’impôt, les familles québécoises n’auraient pratiquement aucun moyen de savoir ce qu’elles paient en raison de la multitude de taxes et d’impôts visibles et cachés prélevés par les administrations. Il y a notamment l’impôt des particuliers, les cotisations sociales, l’impôt santé, les taxes de vente, les impôts fonciers, les taxes sur l’essence, les taxes sur les véhicules à moteur, les impôts sur les bénéfices, les taxes à l’importation, les taxes “sur les vices” (alcool et tabac), et ainsi de suite », explique Filip Palda, senior fellow de l’Institut Fraser et professeur à l’École nationale d’administration publique.

Compte tenu de l’ensemble des taxes et impôts, la famille québécoise moyenne composée de deux personnes ou plus versera un total de 39 071 $ aux diverses administrations en 2014, soit 44,7 % de son revenu annuel. Traduit en temps, ce pourcentage correspond au 14 juin.

En outre, selon les calculs, les Québécois supportent l’une des charges fiscales les plus lourdes au Canada. Terre-Neuve-et-Labrador est la seule province dont la journée d’affranchissement de l’impôt (le 22 juin) est plus tardive en 2014. Celle de l’Ontario est le 7 juin, une semaine plus tôt qu’au Québec. C’est l’Alberta qui s’affranchit la première de l’impôt cette année, soit le 23 mai.

« La date tardive de la journée d’affranchissement du Québec en 2014 signifie que les Québécois travailleront davantage pour les administrations et moins pour eux-mêmes et leur famille que pratiquement tous les autres Canadiens », explique M. Palda.

Pourquoi la journée d’affranchissement de l’impôt arrive-t-elle un jour plus tard qu’en 2013?

La raison est simple : le fardeau fiscal de la famille québécoise moyenne augmente plus rapidement que son revenu. Plus précisément, le total des impôts et des taxes augmentera de 2,5 % (soit 970 $) par rapport à l’an dernier et le revenu, de 2,3 % (soit 1 923 $).

« Cette nouvelle date résulte en partie du penchant du gouvernement provincial pour les augmentations d’impôts et de taxes. Ainsi, Québec a encore augmenté les prélèvements sociaux cette année en relevant les cotisations obligatoires au Régime des rentes du Québec », soutient M. Palda.

La hausse de 970 $ en 2014 du fardeau fiscal de la famille québécoise moyenne comprend des augmentations de l’impôt des particuliers (581 $), des cotisations sociales et de l’impôt santé (374 $), des impôts sur les bénéfices (107 $) et des impôts fonciers (26 $).

« À mesure que les impôts et les taxes poursuivent leur progression, les ménages ont de plus en plus de difficulté à boucler leur budget. Cela limite le revenu disponible que les familles québécoises peuvent utiliser pour la consommation, l’épargne ou le remboursement de leurs dettes », déplore M. Palda.

L’étude souligne aussi que la journée d’affranchissement de l’impôt aurait été encore plus tardive dans la province, soit le 17 juin, si Ottawa et Québec avaient cherché à équilibrer leur budget cette année et à financer leurs dépenses courantes par d’autres hausses d’impôts et de taxes.

« Il faut savoir que les impôts et les taxes devront un jour rembourser les déficits d’aujourd’hui. Si le gouvernement du Québec continue d’accuser des déficits et d’accumuler des dettes, la journée d’affranchissement de l’impôt pourrait être encore plus tardive à l’avenir », affirme M. Palda.

Les contribuables québécois peuvent déterminer leur propre journée d’affranchissement de l’impôt à l’aide du calculateur en ligne de l’Institut Fraser.