Leaving Canada for Medical Care, 2017

Printer-friendly version
Leaving Canada for Medical Care 2017

On estime à 63 459 le nombre de Canadiens qui ont voyagé à l’étranger pour recevoir des soins médicaux en 2016, près de 40 pour cent de plus que l’année précédente, selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui par l’Institut Fraser, un groupe de réflexion indépendant et non partisan sur les politiques canadiennes.

« De plus en plus de Canadiens considèrent qu’ils doivent sortir du pays pour obtenir les soins médicaux dont ils ont besoin, » déclare Yanick Labrie, chercheur principal à l’Institut Fraser et co-auteur de l’étude intitulée Leaving Canada for Medical Care, 2017.

Alors, pourquoi les Canadiens se font-ils traiter à l’extérieur du pays?

Une des raisons pourrait être les longs délais d’attente au Canada. En 2016, selon la compilation annuelle des délais d’attente pour soins de santé effectuée par l’Institut Fraser, les patients ont attendu 10,6 semaines pour des traitements médicaux nécessaires après avoir consulté un spécialiste; près de quatre semaines de plus que ce que les médecins considèrent comme cliniquement raisonnable. »

Selon les estimations de l’étude, plus de patients (9454) ont voyagé à l’étranger pour subir des chirurgies générales que tout autre traitement.

Un nombre élevé de Canadiens sont aussi allés à l’étranger pour un traitement urologique (6426), des procédures de médecine interne comme les colonoscopies, gastroscopies et angiographies (5095) et des soins ophtalmologiques (3990).

Chez les médecins canadiens, les oto-rhino-laryngologistes (spécialistes des oreilles, du nez et de la gorge) ont rapporté le plus haut taux (2,1 %) de patients qui se sont fait soigner à l’étranger, suivis par les neurochirurgiens (1,9 %).

À travers le Canada, les médecins de Colombie-Britannique ont signalé la plus forte proportion de patients (2,4 %) qui sortent du pays pour se faire soigner, alors que l’Ontario a connu le plus grand nombre de patients (26 513) qui le font.

En fait, sept provinces sur 10 ont vu une augmentation du nombre de patients qui partent à l’étranger pour recevoir un traitement, alors que Terre-Neuve-et-Labrador, l’Î.-P.-É. et le Nouveau-Brunswick ont  connu une diminution.

« Étant donné les temps d’attente considérables au Canada pour les soins de santé, qui peuvent entraîner des souffrances accrues pour les patients et une diminution de leur qualité de vie, il n’est pas surprenant de voir tant de Canadiens partir à l’étranger pour recevoir un traitement médical, » commente Yanick Labrie.


Plus de cette étude