Un paysage diversifié: les écoles indépendantes au Canada

Printer-friendly version
Un paysage diversifié: les écoles indépendantes au Canada

Cette étude est la toute première en son genre à présenter un sondage national sur les écoles indépendantes du Canada. Elle cherche à se pencher sur le mythe persistant que les écoles indépendantes appartiennent principalement à un type dominant, dont le but est de desservir un seul type de familles. Contrairement à l’image que l’on en fait fréquemment, soit qu’elles constituent des enclaves destinées à l’élite urbaine, les parents des écoles indépendantes sont très diversifiés, et détiennent plusieurs préférences en matière d’éducation. Ces écoles satisfont différentes préférences religieuses, de même que différents besoins pédagogiques et spécialisés.

Cette étude repose sur les données au niveau de l’école provenant de chaque ministère de l’Éducation des provinces, et dresse un portrait national de la diversité des écoles indépendantes du Canada.

Bien qu’une récente étude ait constaté que la proportion d’élèves inscrits aux écoles indépendantes du Canada soit en hausse, alors que la proportion d’inscriptions aux écoles publiques est en baisse (Van Pelt et coll., 2015), cette étude ne s’est pas penchée sur les différents types d’écoles indépendantes.

En 2013-2014, les dix provinces du Canada regroupaient 1 935 écoles indépendantes. Un total de 368 717 élèves y étaient inscrits de la maternelle à la douzième année (secondaire V), soit l’équivalent de 6,8 pour cent des inscriptions totales aux écoles indépendantes et publiques des dix provinces canadiennes. La répartition des inscriptions correspondait approximativement à la répartition de la population dans le pays, alors qu’un tiers a fréquenté des écoles indépendantes au Québec (33,4 pour cent), près d’un tiers en Ontario (31,4 pour cent), un cinquième (20,4 pour cent) en Colombie-Britannique et 7,6 pour cent en Alberta.

Même si le Canada est essentiellement urbain (plus de 80 pour cent de la population habitent une région urbaine), 37,1 pour cent de toutes les écoles indépendantes étaient situées hors des grandes régions urbaines. 22,1 pour cent se trouvaient dans des régions rurales et 15 pour cent dans de petits ou moyens centres de population.

Près de la moitié (48,6 pour cent) des écoles indépendantes du Canada avaient une orientation religieuse. Près d’un tiers (30,1 pour cent) de toutes les écoles indépendantes avait une appartenance chrétienne non catholique; nance islamique et 4,5 pour cent une appartenance juive. Une proportion de 48,3 pour cent de tous les élèves inscrits aux écoles indépendantes fréquentait des écoles indépendantes religieuses. Parmi ces 178 119 élèves, 45,2 pour cent ont fréquenté des écoles chrétiennes non catholiques, 31,6 pour cent ont fréquenté des écoles catholiques, 10,8 pour cent des écoles juives, 9,1 pour cent des écoles islamiques et 3,3 pour cent ont fréquenté des écoles dont l’appartenance est à une autre religion.

Un total de 581 écoles (30 pour cent des écoles indépendantes) ont été catégorisées en tant qu’écoles spécialisées. Le programme d’enseignement de ces écoles déclare faire l’objet d’une concentration spéciale (p. ex., les arts, des disciplines athlétiques, une langue, ou encore en science, technologie, ingénierie et mathématiques), d’approches distinctes en matière d’enseignement et d’apprentissage (p. ex., Montessori ou Waldorf), ou une concentration desservant des populations d’élèves précises (p. ex., les élèves en difficulté ou les ceux faisant l’objet d’apprentissage distribué). En 2013-2014, les écoles spécialisées regroupaient 27 pour cent des inscriptions de tous les élèves fréquentant une école indépendante au Canada (99 614 élèves).

De manière étonnante, les écoles indépendantes correspondant globalement à l’image stéréotypée de l’école indépendante de type traditionnel sont considérablement moins présentes que ce que l’on pourrait penser. Lorsque l’adhésion à la Canadian Accredited Independent Schools a été utilisée à titre d’indicateur pour ces écoles, il a été constaté qu’elles représentaient seulement 90 écoles indépendantes (4,7 pour cent) et que seuls 12,1 pour cent de tous les élèves qui ont fréquenté une école indépendante en 2013-2014.

En ce qui a trait aux divergences entre les niveaux scolaires, environ deux cinquièmes (44,3 pour cent) étaient des écoles élémentaires seulement, deux cinquièmes (37,3 pour cent) étaient des écoles secondaires seulement, et environ un cinquième (18,4 pour cent) étaient des écoles combinant les niveaux élémentaires et secondaires).

En ce qui a trait aux divergences entre la taille des écoles, alors que 65 pour cent des écoles indépendantes comptaient moins de 150 élèves, près de la moitié (47,2 pour cent) des élèves ont fréquenté des écoles comptant plus de 500 élèves.

La situation du subventionnement des écoles indépendantes est différente à l’échelle du pays. Elle se conforme au fait que les provinces offrent un subventionnement partiel des écoles indépendantes (comme c’est le cas dans cinq provinces) ou non. En tout, au moins 60,6 pour cent des écoles indépendantes du Canada ne touchent aucune subvention gouvernementale. Autrement dit, les subventions du gouvernement ne sont pas touchées en ce qui a trait à au moins 41,4 pour cent des élèves inscrits aux écoles indépendantes du Canada.
 


Plus de cette étude